Archives pour la catégorie PCE à l’honneur

La professionnelle du mois – Marie Vicat

publié le dans PCE à l'honneur

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

J’ai ouvert mon cabinet en 2016 mais n’ai véritablement commencé à travailler que l’année suivante. J’entame donc tout juste une quatrième année : une courte période et un long parcours à la fois.

Quelles sont les principales prestations que vous avez développées dans le cadre de votre activité ?

Pour les deux premiers exercices, j’ai surtout rédigé des biographies. Peu à peu je diversifie mes prestations, notamment avec des travaux de relecture-correction : mon côté pointilleux - pour le dire élégamment ! - s’épanouit fort bien dans ce travail. Je suis très contente d’animer aujourd’hui des ateliers d’écriture, ponctuellement en médiathèque et plus régulièrement à la MJC de mon quartier.

Qui sont vos principaux clients ? (Particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Je travaille principalement avec des particuliers et des collectivités : médiathèques et associations.

Prévoyez-vous de développer, à plus ou moins long terme, de nouvelles prestations ?

Je compte proposer des ateliers d’écriture spécifiques aux entreprises avec des sessions qui visent à instaurer des échanges de qualité et à accroître les compétences en communication.

Si vous voyez votre métier se transformer, comment l’imaginez-vous évoluer à plus ou moins long terme ?

C’est une question difficile ! Je pense que les Prestataires en écriture ont un rôle important à jouer dans la société, en apportant une compétence qui n’est plus autant partagée que par le passé : les mots, les phrases, les textes sont partout, souvent médiocres, parfois ahurissants. Nous pouvons donner de la couleur, polir, faire briller des écrits qui le méritent.

La demande la plus insolite ou la plus touchante qui vous ait été faite ?

La demande la plus insolite qui m’a été adressée a consisté à rédiger un profil pour un site de rencontre … Se mettre à la place de quelqu’un, se mettre à la place d’une personne « d’un certain âge », se mettre à la place d’un homme … « Se mettre à la place » a pris ce jour-là un sens très concret !

Avez-vous des ambitions particulières que vous aimeriez développer grâce à l’écriture ?

Mon travail, qu’il s’exerce par le biais de la biographie, de l’écriture pour autrui, de la correction de texte ou de l’animation d’atelier d’écriture, je le vois comme un service, au sens très noble du terme et c’est ce qui me plaît énormément. Par l’acte d’écriture, je fais aboutir des projets, des rêves, des ambitions. Je souhaite simplement voir encore et encore la joie de mes clients dont l’idée, le brouillon, le récit est devenu un objet dont ils sont heureux et fiers.

Un site Internet, une information, un article que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

Je consulte assez régulièrement le site de Sophie Gauthier : https://www.contentologue.com/  dont j’apprécie beaucoup le ton, dynamique et humoristique. On y parle « écriture » et on y trouve une fraîcheur qui peut balayer la fatigue des fins de semaines chargées !

Coordonnées de votre cabinet :

Logo rond blanc Marie Vicat VICAT_Marie_Atelier_Ecriture 06 74 00 83 89
contact@marievicat.fr
www.marievicat.com

 

La Professionnelle du mois – Ingrid Servaes

publié le dans PCE à l'honneur

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

J’ai débuté mon activité de rédactrice et d’écrivain public en août 2019.
Disposant d’une expérience de près de 15 ans en rédaction, j’ai souhaité mettre mes compétences en création, optimisation et correction de tous types de contenus au service des entreprises, des collectivités, des associations mais également des particuliers. Je les accompagne dans la construction de contenus rédactionnels de qualité, pertinents et authentiques.

Quelles sont les principales prestations que vous avez développées dans le cadre de votre activité ?

Je propose diverses prestations autour de l’écriture : la rédaction de documents de communication (journaux d’entreprise, plaquettes, publirédactionnels, communiqués de presse…), la rédaction web (textes pour des sites internet, des blogs, etc.) et du conseil en stratégie de contenu. J’ai une solide expérience dans le domaine du logement, de la santé et du sport mais je reste polyvalente et je peux prendre en charge toutes sortes de demandes.

Parallèlement, je propose des permanences d’écrivain public aux collectivités et centres sociaux ainsi que des ateliers d’écriture et de création d’un journal afin de permettre à tous de renouer de manière durable avec l’écrit.

Qui sont vos principaux clients ? (Particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Mes principaux clients sont des petites et grandes entreprises dans tous les secteurs d’activité ainsi que des associations. J’espère pouvoir proposer très prochainement mes services de rédaction à des collectivités locales.

Prévoyez-vous de développer, à plus ou moins long terme, de nouvelles prestations ?

J’aimerais développer des prestations de relecture et de correction de documents mais également de transcription, comptes rendus et de synthèses pour permettre à mes clients de disposer de documents professionnels irréprochables.

Si vous voyez votre métier se transformer, comment l’imaginez-vous évoluer à plus ou moins long terme ?

J’ai vu le domaine de la communication éditoriale se transformer ces dernières années : l’humain y est de plus en plus au cœur des préoccupations. On s’oriente désormais vers des contenus de plus en plus qualitatifs, informatifs, inspirants et réellement différenciants.  L’heure n’est plus à la production et à la consommation massive de contenus mais à la sobriété éditoriale. On parle désormais de contenu à valeur ajoutée, de slow content, de communication responsable, etc. Les rédacteurs sont de plus en plus à même de satisfaire ces nouvelles exigences.

La demande la plus insolite ou la plus touchante qui vous ait été faite ?

Etant prestataire en écriture depuis peu de temps, je n’ai jamais eu de demandes réellement hors du commun.

Toutefois, la démarche d’écriture pour une personne est très particulière et c’est pourquoi j’espère que le métier d’écrivain public me permettra de faire de belles rencontres et de répondre à des demandes essentielles et utiles pour mes clients.

Avez-vous des ambitions particulières que vous aimeriez développer grâce à l’écriture ?

J’aimerais à long terme développer des ateliers d’écriture et de création d’un journal, notamment à destination des publics spécifiques et des jeunes.

Un site Internet, une information, un article que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

Vous pouvez retrouver l’ensemble de mes prestations ainsi que de nombreux conseils sur mon site web : https://www.ingrid-redaction.com

Vous pouvez également me retrouver sur les réseaux sociaux :

Linkedin https://www.linkedin.com/in/ingrid-servaes/

Facebook https://www.facebook.com/IngridServaesRedaction

Twitter https://twitter.com/iservaes

Instagram https://www.instagram.com/ingridredactrice

Coordonnées de votre cabinet :

Ingrid Servaes

contact@ingrid-redaction.com

06 89 19 20 66   Ingrid-redaction.com

  02.20 Ingrid Servaes Logo

La Professionnelle du mois – Marie Huguenin-Dezot

publié le dans Informations, PCE à l'honneur

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

En 2009.

Quelles sont les principales prestations que vous avez développées dans le cadre de votre activité ?

Rédaction de biographies de A à Z, accompagnement à l’édition de récits de vie ou de biographie…

Relecture et correction professionnelle de tous documents personnels ou professionnels : thèses, mémoires, rapport de stage, documents commerciaux, romans, essais…

Animation d’ateliers d’écriture dans diverses structures (EHPAD, maisons de retraite, établissements spécialisés, lycées, écoles et auprès d’adultes désireux simplement d’écrire pour eux et pour le plaisir.

Qui sont vos principaux clients ? (Particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Je travaille surtout avec des particuliers (80% de mon C.A.).

Prévoyez-vous de développer, à plus ou moins long terme, de nouvelles prestations ?

Pas pour l’instant, mais je suis ouverte à toutes propositions.

La demande la plus insolite ou la plus touchante qui vous ait été faite ?

« La rédaction d’une lettre que mes enfants liront le jour de mon enterrement. »

 Cela s’est terminé par « Confidence à mes enfants », un livret de 70 pages environ dans lequel ma cliente parlait ouvertement à ses enfants. Depuis, elle va beaucoup mieux et a renoué avec ses enfants.

Un site Internet, une information, un article que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

Vous pouvez retrouver mes activités sur mon site Internet : latelierdecriture.fr et sur la page Facebook : @latelierdecritures

Coordonnées de votre cabinet :

Marie Huguenin-Dezot

11, chemin de la Chausse

33360 Camblanes-et-Meynac

Tel : 06 23 40 47 49        mariehuguenin@me.com . image002 01.20 Marie Huguenin Dezot

Marie Huguenin Dezot

La Professionnelle du mois – Danielle Gaudry

publié le dans PCE à l'honneur

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

Mon activité a démarré en novembre 2012. C'est ma passion pour la langue française qui s'est concrétisée après une quinzaine d'années de travail dans le secrétariat. J'ai alors effectué par correspondance, la formation "Écrivain public" du CNED.

Quelles sont les principales prestations que vous avez développées dans le cadre de votre activité ?

J'ai un panel de prestations assez varié. Le soutien en Français m'a permis de bien démarrer…En même temps, la demande la plus courante concernait les CV et lettres de motivation, puis les courriers administratifs, les lettres de réclamation, les plaintes aux services publics. Ensuite, j'ai développé l'aide à la VAE (correction et mise en page), et la correction de mémoires d'étudiants. Récemment, j'ai corrigé deux romans, dont l'un est paru.

Qui sont vos principaux clients ? (Particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Je travaille essentiellement pour des particuliers, tant à mon domicile que par le biais d'Internet, qui me permet de toucher un plus grand nombre de clients. J'ai reçu des demandes de correction par des gens qui habitent l'Alsace, le Rhône, la région parisienne. J'ai même eu une Américaine qui m'a contactée depuis San Francisco.

Prévoyez-vous de développer, à plus ou moins long terme, de nouvelles prestations ?

Dans le cadre du développement de mon activité, je viens de terminer une formation de biographe, afin d'améliorer mes compétences dans ce domaine. J'avais déjà effectué une biographie pour une société basée à Blois, et cette prestation m'avait séduite par la richesse des échanges, et des émotions qu'elle procure. D'autre part, cela permet de compléter ses connaissances en faisant des recherches sur Internet pour replacer les événements dans leurs contextes social et historique.

Si vous voyez votre métier se transformer, comment l’imaginez-vous évoluer à plus ou moins long terme ?

La demande de rédacteurs WEB est de plus en plus importante, ce qui m'a conduite dernièrement à entamer une formation dans ce domaine. Je suis surprise par la complexité de ce nouveau métier, aux codes bien différents de l'écriture habituelle.

D'autre part, je constate que le métier d'écrivain public attire de plus en plus de monde, et je considère que c'est un risque pour la qualité des écrits, ainsi que pour le sérieux de la profession. J'espère que celle-ci sera de mieux en mieux encadrée, afin d'éviter cette concurrence déloyale de personnes qui se proclament écrivains publics, sans avoir suivi de formation, et sans être déclarés.

La demande la plus insolite ou la plus touchante qui vous ait été faite ?

Difficile de choisir… J'en ai eu plusieurs.

Un Monsieur âgé, veuf, m'a demandé de saisir en informatique une lettre manuscrite de sa petite‑fille, écrite à l'attention de sa grand-mère décédée depuis peu. La voix remplie d'émotions de ce grand-père était vraiment touchante. Il voulait quelque chose d'original. J’ai ajouté des images, une jolie écriture, de la couleur pour le fond et le texte. J'ai su par la suite que cette lettre avait été encadrée et apposée au mur de la chambre de la demoiselle.

Une dame m'a demandé d'écrire l'histoire de son premier amour. Elle avait eu la surprise de recevoir un appel téléphonique de son amour de jeunesse, qu'elle n'avait pas revu depuis 50 ans... Elle avait quitté la Tunisie à l'âge de 18 ans, sur un coup de tête, suite à ce chagrin d'amour, et n'y était jamais retournée. Et pour la première fois depuis 50 ans, elle a pris l'avion pour la Tunisie…

Avez-vous des ambitions particulières que vous aimeriez développer grâce à l’écriture ?

J'aimerais communiquer davantage avec des confrères et consœurs, afin de rompre mon isolement, et éventuellement participer à des ateliers d'écriture dans ma région, proposer une permanence à la mairie de ma commune, comme cela se pratique de plus en plus.

Un site Internet, une information, un article que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

www.narrovita.fr/biographe/danielle-gaudry

Ma page Facebook : Danielle Gaudry biographe

Coordonnées de votre cabinet :

Danielle GAUDRY

13, avenue de la République

71200 LE CREUSOT

06 62 54 98 93 - * sos.ecrivainpublic@gmail.com 

 12.19 Logo Danielle Gaudry12.19 Danielle Gaudry

La professionnelle du mois – Sylviane Lamant

publié le dans Informations, PCE à l'honneur

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

Jet d'encres est né en mars 2019

Quelles sont les principales prestations que vous avez développées dans le cadre de votre activité ?

La rédaction d'articles pour des sites web ainsi qu'un texte biographique pour un sportif de haut niveau en reconversion

Qui sont vos principaux clients ? (Particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Des professionnels en majorité.

Prévoyez-vous de développer, à plus ou moins long terme, de nouvelles prestations ?

Je souhaite m'orienter vers la biographie dans les domaines politique ou militaire.

Si vous voyez votre métier se transformer, comment l’imaginez-vous évoluer à plus ou moins long terme ?

Le métier de conseil en écriture doit prendre toute sa place dans une société où l'écrit est aujourd'hui fortement concurrencé. Et ce d'autant qu'il peut être une aide précieuse pour beaucoup de nos concitoyens.

La demande la plus insolite ou la plus touchante qui vous ait été faite ?

Mettre en forme, en vue d'un nouveau départ, le récit d'un ancien champion du monde m'a beaucoup touchée.

Avez-vous des ambitions particulières que vous aimeriez développer grâce à l’écriture ?

Faire revivre et découvrir au public la vie de personnes célèbres (ou non) est une ambition passionnante.

Un site Internet, une information, un article que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

Un article qui peut sensibiliser un vaste lectorat : https://www.bonjoursenior.fr/actualites/personnes-agees-isolees-un-phenomene-de-societe

Coordonnées de votre cabinet :

Jet d'encres – Versailles – 06 75 95 64 72

https://jetdencres.blogspot.com/ .  photoID  logoJDE

La professionnelle du mois – Corinne Boisbluche

publié le dans PCE à l'honneur

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

Je me suis intéressée à ce métier en 2015 à mon retour d’Indonésie et j’ai démarré mon activité l’année suivante en commençant par l’AEPF, qui était alors le seul organisme à imposer des tests en rédaction et expression, avant d’accepter l’adhésion d’un professionnel. L’année suivante j’ai adhéré au SNPCE.

Quelles sont les principales activités que vous avez développées ?

La correction de mémoires d’études, de dossier VAE et la rédaction de biographie.

Prévoyez-vous de développer une nouvelle activité ?

Dans ce métier, ce qui me captive le plus, c’est précisément les vies humaines. Au cours des entretiens biographiques, je me suis aperçue qu’il s’agissait parfois de revenir sur un passé douloureux pour des femmes et des hommes resté(e)s en souffrance ou bien d’enfants qui, devenus adultes, tentent d’aider leurs proches (parent et fratrie) avec l’espoir qu’un écrivain public saura mettre des mots sur les maux. Les aléas de la vie amènent ces personnes à faire un retour arrière parce-qu’ils ou elles ont l’intuition plus ou moins consciente que la clef de leurs souffrances ou de celles de leurs proches réside dans le passé. C’est un constat récent. De fait, développer une activité auprès des établissements de soin me motive de plus en plus. Démarcher une résidence de retraités ou une clinique prend du temps mais je suis tellement certaine de ce constat que je serais prête à monter une association ou une petite structure pour ne faire que ça !

Qui sont vos principaux clients ? (Particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Des particuliers uniquement.

Quelles difficultés rencontrez-vous dans l’exercice de votre métier ?

Le grand écart que le métier implique nous amène à jongler entre les deux extrémités de l’échelle sociale. De fait, il faut parvenir à équilibrer ses comptes en faisant face à la fois à des personnes très aisées mais exigeantes et surtout rares et des personnes particulièrement démunies de tout (éducation, moyens de transport, moyens financiers…) mais tout aussi chronophage.

La demande la plus insolite qui vous ait été faite ?

Je ne trouve rien de vraiment insolite dans les demandes reçues jusqu’à présent. Peut être est-ce le fait d’avoir vécu à l’étranger, un an à Montréal et quatre en Indonésie !

Et la plus touchante ?

Un jeune adulte autiste m’a demandé de rédiger un « article » court pour remercier les donateurs d’une collecte qu’il avait organisée sur le net. Il a été tellement enchanté de mon texte qu’il m’a envoyé à son tour un email de félicitations particulièrement enthousiaste pour me faire ensuite travailler pendant plusieurs mois.

Un site Internet, une information, un article ou toute autre chose que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

Sans hésitation, ma participation au 9eme salon littéraire de la gastronomie, événement organisé par cocktailetculture.com le vendredi 18 octobre 2019 à partir de 19h00.

c’est par ici =>https://biographe-online.com/9e-salon-litteraire-de-la-gastronomie

L’un de mes biographés de l’an dernier a accepté que j’utilise sa biographie professionnelle pour multiplier les actions de promotion. L’ouvrage a tellement plu que l’un de ses anciens élèves, devenu depuis N°1 du Comité d’Organisation de l’Exposition du Travail, dans le cadre du concours l’un des Meilleurs Ouvriers de France, en a commandé 100 exemplaires en plus de ceux attribués à mon client. L’excédent est donc proposé à la vente lors de cette séance de dédicaces du 18 octobre, où j’emmène personnellement ce vénérable et sympathique retraité.

Coordonnées de votre cabinet

Corinne Boisbluche

7bis rue Jean Macé

92150 SURESNES

06 51 39 90 98   -  Corinne.boisbluche@gmail.com   -  biographe-online.com

BOISBLUCHE Corinne réduit (284 x 352)

La Professionnelle du mois – Elisabeth CHAUVIN

publié le dans PCE à l'honneur

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

J’ai ouvert mon cabinet en 2010.

 Quelles sont les principales activités que vous avez développées ?

Mes activités principales sont l’écriture de biographies et la correction d’autobiographies et de livres, tous genres confondus.

Prévoyez-vous de développer une nouvelle activité ?

Oui, j’aimerais faire de la formation à l’orthographe.

Qui sont vos principaux clients ? (Particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Mes clients sont pour la plupart des particuliers.

 Quelles difficultés rencontrez-vous dans l’exercice de votre métier ?

La difficulté principale est d’arriver à réaliser le travail dans des délais me permettant de gagner ma vie correctement, sachant que la plus grande partie de la facturation est établie au forfait et non pas à l’heure. Au fil des expériences, je gagne régulièrement en efficacité.

La demande la plus insolite qui vous ait été faite ?

Je n’ai pas eu de demande particulièrement insolite.

Et la plus touchante ?

J’ai rédigé l’hommage funèbre d’une cliente très jeune, décédée de maladie. Elle avait 18 ans. Avant cela, j’avais rédigé un hommage à l’intention de ses deux jeunes sœurs à la demande de leur maman qui voulait les remercier de leur patience et de leur attitude, pleine d’empathie, face à la maladie de leur sœur.

 Coordonnées de votre cabinet :

Élisabeth Chauvin – 5, rue des Peupliers 44710 Saint-Léger-les-Vignes

06 16 32 03 59

lisbethchauvin@gmail.com

www.elisabeth-chauvin.com

06.18 logo plume rose ok .  06.18 Portrait Elisabeth Chauvin

 

La Professionnelle du mois – Annie Gerest

publié le dans PCE à l'honneur

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

Historienne de formation, j’ai ouvert mon cabinet d’écriture de biographies en 2011 avec un récit de vie destiné au grand public et publié chez Nouvelle cité : Pierre Vigne, en chemin avec les humbles.

Quelles sont les principales activités que vous avez développées ?

Témoignage sur une période de vie ou sur un évènement, biographie, récit de vie, histoire d’institution vue par le regard de celles et ceux qui travaillent… je suis motivée pour écrire tous les récits qui ont pour vocation de retracer le vécu, l’expérience, le réel du point de vue subjectif de celui ou celle qui raconte.

Prévoyez-vous de développer une nouvelle activité ?

Raconter le travail m’intéresse de plus en plus car j’aime suivre l’avancée des actions, les méandres des décisions ou l’adaptation au contexte. La dimension de dépassement de soi dans l’expérience du travail est un moteur d’écriture formidable et je souhaite développer les récits autour du métier.

Qui sont vos principaux clients ? (Particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Mes clients sont surtout des particuliers, mais aussi des professionnels.

Quelles difficultés rencontrez-vous dans l’exercice de votre métier ?

Il est difficile de faire connaître mes prestations à des personnes qui en ont potentiellement besoin, car la numérisation de la communication a complexifié l’exercice, mais aussi parce que mes compétences commerciales ne sont pas très développées.

La demande la plus insolite qui vous ait été faite ?

On découvre l’insolite au détour de chaque vie, dans les moments les plus inattendus. Le récit d’un bain joyeux en plein milieu d’une rivière, alors que le narrateur était un soldat dans une unité en pleine déroute, poursuivie par les ennemis, m’a étonnée, amusée et fait réfléchir sur le sens de la vie.

Et la plus touchante ?

Je suis très souvent touchée par la profondeur des personnes qui me racontent leur parcours mais le récit d’une mère dans l’accompagnement de la maladie de son enfant m’a particulièrement émue.

Un site Internet, une information, un article ou toute autre chose que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

Un article sur la mémoire, sujet qui me passionne : https://www.biographedevosjours.fr/2018/11/16/apprivoiser-la-m%C3%A9moire-pour-%C3%A9crire-vos-souvenirs/

Coordonnées de votre cabinet

L’étoffe de vos jours®

06 83 88 04 53 – annie.gerest@gmail.com

https://www.biographedevosjours.fr/

Gerest Gerest (2) 

La Professionnelle du mois – Nathalie Cloux

publié le dans PCE à l'honneur

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

J’ai ouvert mon cabinet en octobre 2014, après avoir vécu plusieurs vies professionnelles bien remplies. J’ai en effet suivi une formation initiale de journaliste et exercé jusqu’en 1999 en presse écrite, comme secrétaire générale de la rédaction d’un magazine de loisirs. J’ai ensuite suivi une formation généraliste de concepteur de sites internet et pris les fonctions de webmestre éditorial d’un institut de recherche appliquée affiliée au ministère de l’Agriculture. Enfin, en 2013, dégagée des contingences matérielles, je suis retournée sur les bancs de l’université, Sorbonne nouvelle en l’occurrence, afin de réaliser le rêve de toujours, devenir écrivain public. J’ai donc ouvert le cabinet Écrivain Public 89 après avoir réussi la licence professionnelle dispensée par cette digne institution.

Quelles sont les principales activités que vous avez développées ?

En milieu rural – je réside dans une commune de l’Yonne de moins de 900 âmes – je pensais véritablement avoir l’opportunité de développer une activité d’assistance administrative en faveur des usagers des collectivités territoriales ou auprès des différents acteurs publics du tissu local, d’autant que la demande d’accompagnement est forte. Las, soit faute de deniers publics – situation amplifiée par la concurrence bénévole –, soit faute de réelle volonté affichée, toutes mes démarches se sont avérées vaines.

Par nécessité alimentaire, j’ai donc tenté ma chance auprès d’agences de communication éditoriale afin de réaliser des prestations de rédaction de comptes rendus de réunion et j’avoue que je me suis piquée au jeu. L’écriture est certes engoncée dans un carcan normatif qui rebutera vraisemblablement les esprits libres, mais quel plaisir que celui de glisser quelques instants dans le costume du Président-Directeur d’un célèbre Musée afin de porter sa voix par écrit ! Sur un registre moins frivole, devenir également le médiateur qui, de sa plume neutre et objective, sait mettre des mots sur les maux et fluidifier le dialogue social entre les parties. J’avoue que j’adore ce rôle OFF, parfois invisible, parfois à peine teinté de gris, que certains oublient parfois, mais qui reste au cœur de l’événement. Je suis intervenue comme rédactrice au sein de plusieurs entreprises publiques et privées, de toutes tailles et de tous secteurs, mais aussi plusieurs ministères et institutions. L’ensemble des débats, réunions, colloques auxquels j’ai assistés m’ont également permis d’avoir u meilleur ancrage dans la société et mieux comprendre l’imbrication de certaines problématiques.

Prévoyez-vous de développer une nouvelle activité ?

Oui ! Chef de projets multi-casquettes ! Après avoir remporté plusieurs marchés publics dans le cadre d’un groupement momentané d’entreprises dont je suis mandataire, je suis tour à tour contremaître, chef d’équipe, comptable, agent de recouvrement, coordonnateur, rédacteur et tutti quanti !

Un autre projet me tient à cœur, mais je n’aurais certainement pas les moyens de le concrétiser seule : acheter un bibliobus et sillonner le département afin de réaliser des permanences itinérantes. La demande d’assistance, malheureusement trop souvent muette, est en effet en constante hausse auprès des guichets sociaux débordés -– notamment la Maison départementale des personnes handicapées – en raison de la dématérialisation des démarches administratives dans un contexte d’illectronisme croissant et de dossier de plus en plus complexes à remplir.

Qui sont vos principaux clients ? (Particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Très peu de clients particuliers en fait, moins de 10 %. Notre GME a remporté plusieurs marchés dans le domaine de l’art et de la culture, afin de retranscrire les réunions des instances de plusieurs établissements culturels publics (instances paritaires, mais aussi réunions muséographiques). J’ai également plusieurs clients privés, dans le domaine de l’industrie.

Quelles difficultés rencontrez-vous dans l’exercice de votre métier ?

Peut-être l’isolement. Je recherche actuellement des cotraitants, disponibles et opérationnels, afin d’élargir le périmètre de notre GME et candidater sur d’autres offres. N’hésitez pas à me contacter 😉

La demande la plus insolite qui vous ait été faite ?

Une dame qui souhaitait que je raconte le suicide de son fils à la manière d’un polar

Et la plus touchante ?

Un petit fils qui m’a demandé de rédiger la biographie de sa grand-mère âgée de 107 ans, à partir des cahiers qu’elle avait remplis, jeune fille, en italien

Un site Internet, une information, un article ou toute autre chose que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

http://www.ecrivainpublic89.fr

Coordonnées de votre cabinet

Écrivain Public 89 – 1, rue des Pierreries – Chaumes – 89500 Marsangy. 03.86.64.14.90. nathalie.cloux@gmx.fr

07.19 Logo Tally 07. 19 Portrait Tally

La professionnelle du mois – Florence Clerfeuille

publié le dans PCE à l'honneur

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

J’ai démarré mon activité d’écrivain public le 5 mars 2009, soit il y a très exactement dix ans.

Quelles sont les principales activités que vous avez développées ?

Au départ, j’ai ratissé large, allant du simple courrier administratif au récit de vie, en passant par la transcription d’entretiens, la correction de manuscrits, l’assistance administrative et les rédactions diverses et variées.

Aujourd’hui, je me consacre principalement à la correction de manuscrits pour les auteurs indépendants et à la rédaction de biographies. Je me présente comme biographe et correctrice.

Prévoyez-vous de développer une nouvelle activité ?

Non. Je préfère me concentrer sur celles qui sont devenues ma spécialité et pour lesquelles je suis reconnue.

En parallèle, je suis aussi autrice.

Qui sont vos principaux clients ? (Particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Je travaille essentiellement avec des particuliers, mais de plus en plus d’auteurs indépendants sont désormais des professionnels, dans la mesure où ils tirent la majorité de leurs revenus de cette activité et l’appréhendent vraiment comme une profession.

Quelles difficultés rencontrez-vous dans l’exercice de votre métier ?

Pour la biographie, la difficulté principale réside dans la prospection. Par définition, c’est une prestation qui ne se réalise qu’une seule fois et il n’y a pas de fidélisation des clients possible. Cela dit, le bouche à oreille fonctionne très bien !

Sinon, il peut être difficile de s’organiser, car les demandes ne sont pas régulières. Plusieurs auteurs peuvent vouloir me confier leur texte en même temps. Il faut alors gérer leur impatience.

La demande la plus insolite qui vous ait été faite ?

Une personne m’a contactée pour que je lui écrive un roman. Elle n’avait aucune idée de sujet, mais avait eu l’occasion de me lire et aimait mon écriture. Elle voulait que je lui fournisse un texte qu’elle pourrait ensuite publier sous son nom. J’ai refusé J

Et la plus touchante ?

Une maire m’a demandé de recueillir les souvenirs des habitants de son village qui avaient vécu une journée particulière : le 5 août 1944. Une colonne allemande était passée par là et avait laissé neuf morts derrière elle. J’habite dans le Sud-Ouest ; c’est la seule fois où des Allemands ont été vus dans le secteur.

Nous avons pu rassembler huit personnes qui avaient vécu cette journée traumatisante. Elles échangeaient leurs souvenirs pour la première fois !

Un site Internet, une information, un article ou toute autre chose que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

Mon site d’autrice : http://florence-clerfeuille.com/

Coordonnées de votre cabinet

Florence Clerfeuille – À mots déliés – Route de Cadix – 81340 TREBAS
Tél. : 05 63 55 78 96 / 06 99 51 46 71
Courriel : fclerfeuille@amotsdelies.com
Site Internet : http://www.amotsdelies.com
Page Facebook : https://www.facebook.com/amotsdelies

Florence Cleurfeuille A mots déliés