Francis Lombard à Saint-Max, PCE du mois

publié le dans PCE à l'honneur

F. LombardQuand avez-vous ouvert votre cabinet ?

En mai 2004

Quelles sont les principales activités que vous avez développées ?

Je suis auteur conseil, écrivain privé, nègre littéraire et rewriter en langue française. Mes activités, outre la lecture et l’animation de textes, vont de la réécriture à la création (biographies, monographies, essais, mémoires, blogs, sites Internet professionnels, romans, contes, e-books, poèmes, chansons, scénarios et récits divers), en passant par la correction, la mise en page et la publication de tous types de textes. Je confie l’amont de mes travaux de traduction (anglais, espagnol, allemand) à ma fille et celui de mes illustrations à un associé.

Je suis également écrivain public, assistant en démarches administratives, mais j’avoue que ce n’est pas l’activité que je préfère.

Prévoyez-vous de développer une nouvelle activité ?

Peut-être me remettre à la lecture et à l’animation (contes multisensoriels pour personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer). Seul petit problème : ça ne paye pas. J’ai également un projet de création personnelle, un scénario de film d’animation. J’espère pouvoir le financer par une aide à la création littéraire, à laquelle je peux prétendre en tant qu’auteur publié à plus de 500 exemplaires à compte d’éditeur.

Qui sont vos principaux clients ? (particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Essentiellement des particuliers et des professionnels, très peu de collectivités.

Quels problèmes rencontrez-vous dans l’exercice de votre métier ? 

Naguère, le défaut de paiement… Aujourd’hui, le manque de clients (sérieux).

La demande la plus insolite qui vous ait été faite ?  Et la plus touchante ?

Elles sont presque toutes à la fois insolites et touchantes. Je n’ai pas à me plaindre, vraiment, de mes (bons) clients. Mais je me souviens particulièrement d’un homme dont la chance a détruit la vie. Il a touché le gros lot à la loterie, mais pas l’argent, qu’il a eu le tort de réclamer en justice. Résultat, 11 mois de prison ferme : il était maître de conférences à l’époque, au chômage depuis. Innocent, cela va sans dire, preuves à l’appui. J’ai eu plusieurs travaux de ce genre, mais pour lui il aurait fallu que je travaille gratuitement. Un des rares cas où le travail d’un bénévole aurait été légitime (pour madame Pucheu).

Un site Internet, une information, un article ou toute autre chose que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

https://www.youtube.com/watch?v=C_jByE6Cxv8 😉

Coordonnées de votre cabinet :

L’épître a priori : http://ecrivainprive.free.fr

Frankie Lombardo, ecrivainprive@free.fr, 06 63 55 56 09