Anne Steier, à Poissy et Peyrat-la-Nonière, PCE à l’honneur

publié le dans PCE à l'honneur

LogoAnne

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

J’ai ouvert mon cabinet Assistance Écriture en 2008, après avoir reçu l’agrément de l’Académie des Écrivains publics de France.

Quelles sont les principales activités que vous avez développées ?

Mes deux activités principales actuelles sont les suivantes :

- des travaux de correction et de réécriture de divers types d’écrits : biographies, manuscrits, rapports d’activité, mémoires, thèses, documents d’entreprise pour le web, etc.

- des comptes-rendus de réunion d’instances représentatives du personnel (comités d’entreprise, comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) et d’associations.

Je rédige également des biographies et des courriers administratifs ou privés.

Prévoyez-vous de développer une nouvelle activité ?

Je souhaiterais tenir une permanence d’écrivain public dans une institution (mairie par exemple). Je viens d’ailleurs de répondre à un appel d’offres d’une mairie avec deux consœurs également adhérentes du SNPCE, appel d’offres dont nous avons eu connaissance grâce aux avis de marchés publics que nous envoie chaque semaine le SNPCE par le biais de son abonnement à Marchés Online. Nous croisons les doigts…

Je prévois également de développer la rédaction de biographies, car c’est une activité passionnante tant sur le plan de l’écriture que sur celui de la relation humaine.

Qui sont vos principaux clients ? (particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Mes principaux clients sont des particuliers, des entreprises, des associations et des comités d’entreprise.

Quels problèmes rencontrez-vous dans l’exercice de votre métier ?

Il est parfois difficile de concilier l’exigence de qualité du travail rendu et le délai demandé par certains clients, en particulier les étudiants, qui ne se rendent pas toujours compte du temps nécessaire pour corriger et/ou réécrire leurs écrits.

La demande la plus insolite qui vous ait été faite ?

Je n’ai pas le souvenir d’une demande réellement insolite, mais plutôt d’une situation qui l’était : un vieux monsieur m’avait demandé un rendez-vous urgent pour l’écriture d’un courrier qu’il souhaitait adresser à son fils, dans le cadre d'un différend qui les opposait depuis de longues années. Comme il avait insisté pour me voir au plus tôt – bien que le conflit fût ancien, il était désormais très pressé d’en venir à bout –, j’avais accepté de le recevoir exceptionnellement un samedi en tout début d’après-midi, mon cabinet étant normalement fermé le week-end.

Mais le vieux monsieur est arrivé avec près d’une demi-heure d’avance, alors que j’étais encore en train de déjeuner avec mes enfants. Contrariée, je lui ai ouvert avec l’intention de lui demander de patienter dans sa voiture jusqu’à l’heure prévue de son rendez-vous, n’ayant pas de salle d’attente. Mais en le voyant, je me suis aperçue qu’il m’était impossible de le faire attendre à l’extérieur, car il avait des difficultés pour respirer et était même équipé d’une bouteille d’oxygène. Je l’ai donc prié de s’installer dans mon salon en attendant la fin de notre déjeuner, en lui proposant tout de même un verre d’eau tellement il semblait mal en point. J’ai pris quelques minutes pour finir rapidement de déjeuner avec mes enfants, qui avaient à l’époque 8 et 13 ans et étaient terrifiés par les bruits en provenance du salon. Je n'étais d’ailleurs moi-même pas très rassurée : le vieux monsieur n’en pouvait plus de cracher et de souffler et l’on aurait vraiment dit que sa dernière heure était venue ! Heureusement ce ne fut pas le cas et il est finalement reparti dans sa voiture avec la lettre que je lui avais rédigée. J’espère qu’il est bien rentré chez lui et qu’il s’est réconcilié avec son fils…

Aujourd’hui encore, cinq ans plus tard, mes enfants me parlent régulièrement de ce vieux monsieur dont l’état les avait tant impressionnés.

Et la plus touchante ?

La plus touchante des demandes est certainement celle d’une grand-mère qui avait écrit deux poèmes pour sa petite fille âgée d’un an et souhaitait que je les corrige, les tape – ils étaient manuscrits – et les mette en forme. Ce n’était pas un travail très intéressant, mais les poèmes reflétaient un tel amour que j’ai pris beaucoup de plaisir à le faire.

Un site Internet, une information, un article ou toute autre chose que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

J’aime écrire, bien sûr, mais j’aime aussi beaucoup lire. Cependant le choix d’un livre à partager est bien difficile tant ceux qui m’ont plu sont nombreux… Allez, je me lance, avec Le cas Sneijder, de Jean-Paul Dubois, un auteur que j’apprécie notamment pour son humour noir. J’ai toujours entendu dire que l’ascenseur était le moyen de transport le plus sûr. Mais les accidents d’ascenseur, ça existe. Paul Sneijder y survit certes, mais y perd sa fille chérie. Cela l’amène à remettre en question toute son existence et à refuser de se résigner à un emploi inintéressant, une femme distante et dominatrice et des enfants méprisants. Mais où le mènera cette révolte ?

Coordonnées de votre cabinet

Mon cabinet comprend deux bureaux : l’un situé à Poissy, dans les Yvelines, et l’autre à Peyrat-la-Nonière, en Creuse.

Assistance Écriture

5 boulevard Pirmasens – 78300 Poissy

et

13 route de Saint-Marc – 23130 Peyrat-la-Nonière

Site : www.assistance-ecriture.com

Adresse courriel : anne-steier@assistance-ecriture.com