Archives du mot-clé compte-rendu

Véronique Bonhomme à Elancourt, PCE du mois

publié le dans PCE à l'honneur

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

Je me suis installée en janvier 2008, en complément d'une activité salariée que je n'ai pas encore réussi à totalement abandonner (j'ai pris un temps partiel pour création d'entreprise, j'ai ensuite dû reprendre mon activité salariée à temps plein en exerçant le soir, le week-end et pendant mes congés ; je viens seulement de dégager un nouveau temps partiel pour avoir plus de temps pour l'activité d'écrivain public)

Quelles sont les principales activités que vous avez développées ?

Je me partage entre la rédaction de lettres (aussi bien administratives, de réclamation, de motivation..), de discours, la correction de documents (pour des étudiants, des particuliers, des salariés en surcroît de travail...) la transcription de comptes rendus et la mise au point de biographies.

Prévoyez-vous de développer une nouvelle activité ?

Je souhaite animer des ateliers d'écriture (après avoir été participante à des tels ateliers en tant "qu'élève" pendant de nombreuses années).

Qui sont vos principaux clients ? (particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Mes principaux clients sont des particuliers (pour les lettres, les discours, les biographies, les corrections de documents) et je travaille actuellement pour une entreprise (PME) qui me sous-traite la transcription de comptes rendus de réunions.

Quels problèmes rencontrez-vous dans l’exercice de votre métier ? 

Les problèmes rencontrés sont :

  • le manque de clarté des demandes des clients (pour les corrections, par exemple, il est arrivé que le client continue de travailler sur son document pendant que j'effectue les corrections et m'expédie un second projet ne tenant pas compte des corrections déjà effectuées et envoyées ; il arrive également que le plan du document soit modifié de nombreuses fois)
  • le manque d'organisation des clients (il arrive régulièrement que les étudiants me demandent de corriger leur mémoire quelques jours avant la remise de celui-ci)
  • voire le manque de respect des clients. Cette semaine un client récurrent depuis plusieurs années, m'a expédié un SMS à 22h15 en me demandant de corriger un document de 17 pages pour une réunion qu'il avait le lendemain matin ! Ceci me permet d'aborder la notion de "limites" qu'il convient de fixer aux clients avec diplomatie, mais fermeté !
  • en particulier dans les biographies, le manque de coordination entre les payeurs est les héros de la biographie (payeurs qui souhaitent imposer leur point de vue différent de celui qui fait l'objet de la biographie ou qui contestent le temps passé sur lequel ils n'ont pas d'information réelle, n'étant pas présents lors de l'interview)
  • des problèmes de paiement qui m'obligent, par exemple, cette année à être très scrupuleuse pour les demandes via internet afin d'éviter de travailler bénévolement !

La demande la plus insolite qui vous ait été faite ?

Un discours de mariage... qui va être lu par la mariée, afin de remercier ses amis qui l'ont soutenue pendant les années "de galère" (habituellement ce sont les parents ou les amis qui me demandent de rédiger de tels discours).

Et la plus touchante ?

Tous les discours sont touchants, ainsi que certaines lettres (une lettre de parents au médecin de leur enfant avec lequel la communication était rompue, par exemple). Le discours funèbre que deux filles souhaitaient lire lors des obsèques de leur père est également un souvenir très touchant.

Un site Internet, une information, un article ou toute autre chose que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

J'ai beaucoup apprécié le film Un homme idéal : l'écriture est au cœur de ce thriller que l'on peut analyser sous différents angles. Le héros du film devient célèbre en recopiant le cahier écrit par un homme décédé qui avait tenu une sorte de journal pendant la guerre d'Algérie. Malgré sa célébrité et une vie de rêve qui accompagnent sa réussite basée sur le mensonge, il ne retrouvera l'inspiration qu'en situation d'urgence, alors qu'il est sur le point de tout perdre : sa notoriété, son honneur, sa liberté et la femme qu'il aime. Je choisis d'évoquer ce film sous l'angle de l'écriture, car, à mon sens, l'écriture est toujours plus efficace lorsqu'elle est "dans l'urgence", voire dans l'évidence. J'ai régulièrement retrouvé cette sensation en exerçant mon métier d'écrivain public.

Coordonnées de votre cabinet

Véronique Bonhomme

11/13 Rue de Bruxelles

78990 ÉLANCOURT

www.votreplume.com

Tel. 06 67 79 08 23

Françoise Pawlick à Lieusaint, PCE à l’honneur

publié le dans PCE à l'honneur

 

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

J’ai profité de la mise en place du statut d’autoentrepreneur dès février 2009.

Quelles sont les principales activités que vous avez développées ?

Mon souhait au départ était surtout de réaliser des biographies, récits de vie ou romans familiaux. Ce créneau est devenu malheureusement très convoité et les demandes du public assez limitées, en tout cas dans mon secteur géographique.

Je me suis donc orientée vers des activités du métier plus techniques : dans une première vie en effet, j’ai, au sein de l’entreprise, été la spécialiste des comptes rendus de comités d’entreprise et j’ai « osé » postuler pour une mission de ce type. Ce fut un peu difficile au départ, je dois l’avouer, mais voilà trois ans que je pratique et que la satisfaction est réciproque tant du côté de l’entreprise que du mien. J’assiste donc à toutes les séances de comités d’entreprise et de CHSCT, je prends des notes en sténo tout en enregistrant, et je retranscris ensuite la quasi-totalité des débats, ce qui m’occupe chaque mois un nombre d’heures conséquent !

L’occasion m’a été donnée également de tenir des permanences d’écrivain public en mairie, expérience que je ne regrette pas du tout, et que je suis prête à renouveler.

Prévoyez-vous de développer une nouvelle activité ?

Oui, des ateliers d’écriture (en maisons de retraite par exemple) et développer l’activité de biographe.

Qui sont vos principaux clients ? (particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Essentiellement des particuliers, ainsi qu’une entreprise et une association (mais pour de la formation).

Quels problèmes rencontrez-vous dans l’exercice de votre métier ?

Le temps des trajets souvent (non rémunérés !), quelques difficultés à « démarrer » réellement avec un particulier qui hésite beaucoup à se lancer dans l’écriture de sa vie.

Parfois aussi (souvent) des difficultés à rester ferme, et à mettre des limites aux demandes (ainsi, une dame me demande de l’aider à corriger un mémoire, puis un rapport, puis un autre... Le premier contact dure deux heures, nous échangeons plusieurs fois par mail, elle revient pour un second entretien de deux heures et me fait un chèque de…50 € !)

La demande la plus insolite qui vous ait été faite ?

Corriger des textes érotiques, ou bien rédiger pour un client des contes très surréalistes…

Et la plus touchante ?

Une cliente qui m’a confié une cinquantaine de cassettes audio enregistrées par elle-même et autant de cahiers de journaux intimes, mêlant tous ses déboires et souffrances assortis de longs essais philosophico-religieux, des prières, des chants…cliente vivant en province que j’ai vue deux fois : lors de ma seconde visite, j’ai cru assister une personne en fin de vie, en train d’agoniser…

Coordonnées de votre cabinet

Au Fil des Lettres…Au Fil de la VieF. Pawlick

Françoise PAWLICK

31, rue du chêne prieur

77127 LIEUSAINT

courriel: francoisepawick@gmail.com

mobile : 06 09 60 00 11

 

 

 

Anne Steier, à Poissy et Peyrat-la-Nonière, PCE à l’honneur

publié le dans PCE à l'honneur

LogoAnne

Quand avez-vous ouvert votre cabinet ?

J’ai ouvert mon cabinet Assistance Écriture en 2008, après avoir reçu l’agrément de l’Académie des Écrivains publics de France.

Quelles sont les principales activités que vous avez développées ?

Mes deux activités principales actuelles sont les suivantes :

- des travaux de correction et de réécriture de divers types d’écrits : biographies, manuscrits, rapports d’activité, mémoires, thèses, documents d’entreprise pour le web, etc.

- des comptes-rendus de réunion d’instances représentatives du personnel (comités d’entreprise, comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) et d’associations.

Je rédige également des biographies et des courriers administratifs ou privés.

Prévoyez-vous de développer une nouvelle activité ?

Je souhaiterais tenir une permanence d’écrivain public dans une institution (mairie par exemple). Je viens d’ailleurs de répondre à un appel d’offres d’une mairie avec deux consœurs également adhérentes du SNPCE, appel d’offres dont nous avons eu connaissance grâce aux avis de marchés publics que nous envoie chaque semaine le SNPCE par le biais de son abonnement à Marchés Online. Nous croisons les doigts…

Je prévois également de développer la rédaction de biographies, car c’est une activité passionnante tant sur le plan de l’écriture que sur celui de la relation humaine.

Qui sont vos principaux clients ? (particuliers, professionnels, collectivités, etc.)

Mes principaux clients sont des particuliers, des entreprises, des associations et des comités d’entreprise.

Quels problèmes rencontrez-vous dans l’exercice de votre métier ?

Il est parfois difficile de concilier l’exigence de qualité du travail rendu et le délai demandé par certains clients, en particulier les étudiants, qui ne se rendent pas toujours compte du temps nécessaire pour corriger et/ou réécrire leurs écrits.

La demande la plus insolite qui vous ait été faite ?

Je n’ai pas le souvenir d’une demande réellement insolite, mais plutôt d’une situation qui l’était : un vieux monsieur m’avait demandé un rendez-vous urgent pour l’écriture d’un courrier qu’il souhaitait adresser à son fils, dans le cadre d'un différend qui les opposait depuis de longues années. Comme il avait insisté pour me voir au plus tôt – bien que le conflit fût ancien, il était désormais très pressé d’en venir à bout –, j’avais accepté de le recevoir exceptionnellement un samedi en tout début d’après-midi, mon cabinet étant normalement fermé le week-end.

Mais le vieux monsieur est arrivé avec près d’une demi-heure d’avance, alors que j’étais encore en train de déjeuner avec mes enfants. Contrariée, je lui ai ouvert avec l’intention de lui demander de patienter dans sa voiture jusqu’à l’heure prévue de son rendez-vous, n’ayant pas de salle d’attente. Mais en le voyant, je me suis aperçue qu’il m’était impossible de le faire attendre à l’extérieur, car il avait des difficultés pour respirer et était même équipé d’une bouteille d’oxygène. Je l’ai donc prié de s’installer dans mon salon en attendant la fin de notre déjeuner, en lui proposant tout de même un verre d’eau tellement il semblait mal en point. J’ai pris quelques minutes pour finir rapidement de déjeuner avec mes enfants, qui avaient à l’époque 8 et 13 ans et étaient terrifiés par les bruits en provenance du salon. Je n'étais d’ailleurs moi-même pas très rassurée : le vieux monsieur n’en pouvait plus de cracher et de souffler et l’on aurait vraiment dit que sa dernière heure était venue ! Heureusement ce ne fut pas le cas et il est finalement reparti dans sa voiture avec la lettre que je lui avais rédigée. J’espère qu’il est bien rentré chez lui et qu’il s’est réconcilié avec son fils…

Aujourd’hui encore, cinq ans plus tard, mes enfants me parlent régulièrement de ce vieux monsieur dont l’état les avait tant impressionnés.

Et la plus touchante ?

La plus touchante des demandes est certainement celle d’une grand-mère qui avait écrit deux poèmes pour sa petite fille âgée d’un an et souhaitait que je les corrige, les tape – ils étaient manuscrits – et les mette en forme. Ce n’était pas un travail très intéressant, mais les poèmes reflétaient un tel amour que j’ai pris beaucoup de plaisir à le faire.

Un site Internet, une information, un article ou toute autre chose que vous voudriez nous faire découvrir ou partager ?

J’aime écrire, bien sûr, mais j’aime aussi beaucoup lire. Cependant le choix d’un livre à partager est bien difficile tant ceux qui m’ont plu sont nombreux… Allez, je me lance, avec Le cas Sneijder, de Jean-Paul Dubois, un auteur que j’apprécie notamment pour son humour noir. J’ai toujours entendu dire que l’ascenseur était le moyen de transport le plus sûr. Mais les accidents d’ascenseur, ça existe. Paul Sneijder y survit certes, mais y perd sa fille chérie. Cela l’amène à remettre en question toute son existence et à refuser de se résigner à un emploi inintéressant, une femme distante et dominatrice et des enfants méprisants. Mais où le mènera cette révolte ?

Coordonnées de votre cabinet

Mon cabinet comprend deux bureaux : l’un situé à Poissy, dans les Yvelines, et l’autre à Peyrat-la-Nonière, en Creuse.

Assistance Écriture

5 boulevard Pirmasens – 78300 Poissy

et

13 route de Saint-Marc – 23130 Peyrat-la-Nonière

Site : www.assistance-ecriture.com

Adresse courriel : anne-steier@assistance-ecriture.com